vous êtes ici : VTT / en Ardèche / Montagne Ardéchoise

VTT en Montagne Ardéchoise

Terre de contrastes marquée par une histoire géologique tourmentée, la Montagne Ardéchoise offre aujourd'hui de vastes espaces propices à la pratique du VTT sous toutes ses formes. L'étendue des territoires et la beauté sans cesse renouvelée des paysages invite toutefois bien plus à l'itinérance contemplative qu'à la recherche de performance. Authentique et exigeante, la Montagne ardéchoise apporte les plus grandes émotions aux vététistes qui s'y aventurent.
voir d'autres photos de la Montagne ardéchoise : cliquer ici

autres thèmes : VTT en Lozère / VTT en Auvergne / VTT dans les Alpes / VTT dans le Var / VTT dans le Vaucluse / VTT en Drôme / VTT en Haute-Loire / Gard

Club de VTT : http://labeaumevtt.free.fr

Guides VTT : www.ardeche-velo.com  Vélociste en Ardèche : www.amc7.com
© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact

VTT sur le Mont Mézenc et près du Gerbier de Jonc - cliquer ici

Point culminant de l'Ardèche à 1753 m, le Mont Mézenc, d'origine volcanique, est partagé entre Ardèche et Haute-Loire. A VTT, l'ascension jusqu'au sommet reste difficile et impose un portage qui reste malgré tout assez court. La descente, de préférence vers les Boutières, s'avère sportive mais aussi très ludique et permet d'enchaîner vers le Gerbier de Jonc (alt. 1511m) aux Sources de la Loire. - voir la rubrique

VTT autour de la Chavade - cliquer ici

La haute vallée de l’Ardèche est l’une des principales voies de communication du département. Au printemps, les hauteurs couvertes de genêts offrent de superbes points de vue sur les vallées et sommets alentours. Tout comme les montées sont longues et physiques, les descentes se montrent engagées mais magnifiques, parfois sur d'anciennes calades à travers des bois de châtaigniers.  - voir la rubrique

VTT sur le Tanargue - cliquer ici

La Crête du Tanargue constitue un itinéraire sportif ponctué de superbes panoramas vers les vallées et plaines alentours. Mais attention, ce massif tient son nom de « Taranis », dieu celte du ciel et du tonnerre, il est donc vivement recommandé de ne s'aventurer sur ce massif qu’avec une météo durablement clémente d’autant plus que les abris sont aussi peu nombreux que les paysages sont magnifiques.  - voir la rubrique

VTT à la Croix de Bauzon et près de Loubaresse - cliquer ici

Ce territoire sous Grand Tarnargue (alt. 1511 m) sur la ligne de partage entre les eaux de la Méditerranée et de l'Atlantique invite à la découverte de la Montagne ardéchoise et de ses innombrables opportunités de balade de crêtes en vallées. Les bois des Chambons laissent souvent entrevoir de larges trouées par lesquelles les panoramas embrassent de très larges paysages. - voir la rubrique

VTT sur le Vivarais Cévenol - cliquer ici

Souvent perché à plus de 1000 mètres d’altitude, le plateau de Montselgues est une destination VTT à privilégier par temps dégagé de préférence en fin de printemps ou en début d’automne. Globalement facile, quelques portions de ce plateau se montrent parfois techniques et recrutent la plus grande attention pour éviter les pièges, notamment du côté de la Corniche Cévenole. - voir la rubrique

VTT près de Thines et de Malarce - cliquer ici

Par des sentiers étroits et sinueux, les descentes sont sportives et rythmées, imposant la plus grande vigilance. Chaque pause devient alors le prétexte à la contemplation de ces paysages grandioses. A la belle saison, à l'ombre des tonnelles accrochées aux vieilles maisons du village de Thines, on pourra savourer la quiétude de ces lieux et tenter de s'imprégner de la vie d'antan en ces vallées reculées. - voir la rubrique

VTT sur le Massif de Prataubérat - cliquer ici

Si son voisin du nord, le Tanargue, constitue un massif connu et fréquenté, le Massif de Prataubérat reste lui bien plus discret. Sous réserve de contrôler sa vitesse, le cheminement à VTT en descente sur les larges pistes de la crête ne présente pas de difficultés. En revanche, les quelques traces qui dévalent de part et d'autres dans les pentes de la Beaume ou de la Drobie sont nettement plus sportives. - voir la rubrique

VTT dans les pentes de Saint Pierre et de Saint Jean - cliquer ici

A bien des égards, les aménageurs des siècles passés se sont heurtés en montagne ardéchoise à d'épineux problèmes, car ici, on ne descend pas, on tombe ! Les marchands qui sillonnaient jadis ces contreforts d'un hameau à l'autre par des voies de muletiers nous ont laissé en héritage un formidable réseau de chemins admirablement bâtis.  - voir la rubrique

VTT sur les contreforts de Planzolles et de Faugères - cliquer ici

A chaque étage d’altitude des contreforts cévenols correspond un paysage particulier. En quelques kilomètres, on peut ainsi changer complètement d’univers. Au travers de ces territoires contrastés, les itinéraires à VTT se distinguent par des profils vallonnés où les parties planes sont quasiment inexistantes. Quelques soient les étages cévenols, l’effort devra donc être savamment dosé. - voir la rubrique

VTT sur les contreforts de Saint André Lachamp et de Ribes - cliquer ici

Entre la vallée encaissée de la rivière d'Alune et les crêtes dégagées de la Fage, les pentes sont prononcées et parfois chaotiques. Parcourir ces lieux à VTT recrute assurément une bonne condition physique mais les magnifiques panoramas et les nombreux trésors patrimoniaux que l'on peut y dénicher au détour des sentiers récompensent largement tous les efforts consentis. - voir la rubrique

VTT de Joyeuse à Payzac - cliquer ici

Autour de la belle église de Payzac, les oliviers se disputent les nombreuses terrasses avec les châtaigniers dans les espaces découverts entre les bois de pinèdes. Entre grès sur les hauteurs et calcaires aux pieds des collines, une grande variété de milieux caractérise cette zone très agréable à rouler à VTT avec un mélange de pistes et de sentiers monotraces aux passages parfois techniques. - voir la rubrique

VTT sur le Massif de Sanilhac - cliquer ici

Dans les vastes pinèdes qui entourent Sanilhac, une kyrielle de petits sentiers sillonnent les bois parfois encombrés de fougères. Il en résulte un réseau de chemins ludiques parfaitement adaptés à la pratique du VTT. Les affleurements rocheux de grès et la nature des sols rendent globalement les terrains praticables par tous temps même après des périodes de pluies. - voir la rubrique

VTT près de Jaujac, Chazeaux et Chassiers - cliquer ici

Les vallées du Lignon à Jaujac, de la Ligne et de la Lande sous Chazeaux ont en commun des pentes marquées et ses sols très variés entre grès, basaltes et schistes. Ces collines abritent un maillage original de sentiers souvent très anciens et pourtant, les chemins balisés y sont plutôt rares. Le caractère méconnu de ces territoires rend leur découverte d'autant plus attractive.  - voir la rubrique

VTT près de Chambonas - cliquer ici

Depuis les rives du Chassezac à Chambonas près du vieux pont, l'ascension des contreforts cévenols butte dès le départ sur des pentes sévères qui deviennent ensuite provisoirement plus douces avant de rejoindre à nouveau de forts pourcentages pour atteindre les crêtes. D'une vallée à une autre, les chemins alternent entre larges pistes et petits sentiers intimes, parfois caladés.  - voir la rubrique

VTT dans les bois d'Ailhon et de Mercuer - cliquer ici

Les bois d’Ailhon et des alentours au sud d’Aubenas sont très prisés par les amateurs de randonnée pédestre ou de VTT. On y trouve majoritairement des essences de résineux, en particulièrement des pins maritimes, sur un sol de grés du Trias. Evoluant majoritairement dans les bois, les chemins ne présentent pas de difficultés majeures et on y trouve de nombreux itinéraires balisés. - voir la rubrique

VTT autour du Serre de Barre - cliquer ici

Tout au sud de l'Ardèche, à la frontière du Gard, non loin de la Lozère, le Serre de Barre est le dernier rempart cévenol avant les longues plaines calcaires qui s'étendent vers la Vallée du Rhône. Depuis la tour de vigie au sommet, la vue est magnifique. La variété de ces grands espaces et les nombreux chemins qui les sillonnent permettent une multitude d'itinéraires à VTT souvent sportifs. - voir la rubrique

VTT sur les pentes de Vesseaux - cliquer ici

Le vallon de l’Escrinet oscille entre calcaire du jurassique et grés du Trias parfois surmontés de quelques coulées basaltiques, ce qui en fait un territoire très contrasté clairsemé de petits hameaux et sillonné par une multitude de chemins au détour desquels on découvre quelques vestiges d’une riche histoire locale. Le château de St Michel de Boulogne en est le plus bel exemple perdu au fond d’une vallée profonde. - voir la rubrique

© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact