quelques photos des Rivages de Méditerranée

L'histoire de la Méditerranée accompagne l'histoire des civilisations et abrite en conséquence un riche patrimoine multimillénaire. Ses rivages rappellent en  de nombreux endroits ce passé qui a forgé l'identité des peuples qui s'y sont installés. La particularité des côtes françaises de Méditerranée réside dans leur grande diversité géologique et environnementale. Depuis le Cap Cerbère, à la frontière espagnole jusqu'à menton, à la frontière italienne, en passant par la Corse, on découvre toute une kyrielle de milieux différents et variés, chacun abritant un écosystème particulier. Ainsi, en quelques dizaines de milles seulement, on passe du calcaire dans les Calanques au micaschiste des îles de Port-Cros pour ensuite filer sur la rhyolite rouge de l'Esterel. La conservation de cette richesse environnementale constitue un enjeu d'autant plus délicat que ces rivages sont parmi les plus densément peuplés de France.

© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact

Marseille - cliquer ici

Sur près de 20 km depuis le quartier de l’Estaque au nord jusqu’au Cap Croisette au sud, la cité phocéenne étale son littoral face à l’ouest dans la grande baie de l’archipel des îles du Frioul. Avec près de 1,8 millions d’habitants, Marseille est la 2nde plus grande métropole de France après Paris la capitale et constitue l’une des plus importantes cités du bassin méditerranéen. Riche d’une histoire de plusieurs millénaires, la ville est résolument tournée vers la mer sous la protection bienveillante de Notre-Dame de la Garde, vigie de tous les marseillais.

Calanques - cliquer ici

Les Calanques s’étendent sur une distance d'environ 25 km depuis le Cap Croisette à l’ouest jusqu’au au Bec de l'Aigle à l'est. De Marseille à Cassis, il s'agit d'un massif calcaire blanc très découpé et entaillé de nombreuses failles, au climat aride et à la végétation éparse. A l'est de Cassis, le calcaire laisse place sous le Cap Canaille aux falaises Soubeyranes qui sont principalement formées de « poudingue », une sorte de conglomérat de galets de couleur ocre. A l'extrémité, le Bec de l'Aigle aux portes de la Ciotat dresse sa silhouette élancée vers le large.

Presqu'île de Giens - cliquer ici

Avec ses côtes ouvertes aux quatre points cardinaux, la presqu'île de Giens située sur la commune d'Hyères dispose toujours d'une face plus abritée, même par vent fort. Le double Tombolo qui relie la presqu'île au continent est bordé de deux plages, l'Almanarre à l'ouest et la Capte ouverte à l'est sur la rade d'Hyères et de la Badine. La côte sud est constituée de roches schisteuses très découpées en particulier sur la façade ouest de la Presqu'île où l'on peut trouver de nombreuses anfractuosités, notamment dans la Calanque du Blé.

Île de Porquerolles- cliquer ici

Avec une longueur de 7,5 km pour 3 km de largeur, l’île de Porquerolles est la plus grande et la plus occidentale des trois îles d'Hyères. A peine 2 milles nautiques (un peu moins de 4 km) séparent l'île de Porquerolles de la Presqu'île de Giens. Son point le plus haut culmine à 142 mètres d'altitude et ses paysages révèlent une grande variété, notamment entre ses différentes façades maritimes. Le nord de l'île présente de larges baies basses tandis que les côtes sud et est sont bordées de falaises au sommet desquelles trône le phare du Cap d'Armes..

Massif de l'Esterel - cliquer ici

Avec ses roches rouges très caractéristiques composées de rhyolite, le Massif de l'Esterel marque les esprits par ses contrastes entre les profondeurs bleutées de la Méditerranée et les couleurs des collines aux pentes parfois abruptes notamment près du Cap Roux qui culmine à près de 500 mètres au dessus de la mer. A cheval entre Var à l'ouest et Alpes Maritimes à l'est, l'Esterel constitue un espace naturel sensible entre deux zones fortement urbanisées et fait l'objet de mesures de protection environnementale particulières.

Île de Lérins - cliquer ici

Marquant la frontière entre le Golfe de la Napoule à l'ouest et le Golfe Juan à l'est, l'archipel de Lérins se compose de deux îles principales : la plus grande, Sainte Marguerite, et la plus petite, mais aussi la plus éloignée, Saint Honorat où se dresse un monastère fondé en l'an 410 ainsi qu'un monastère fortifiée élevé en 1073. Moins d'un mille nautique sépare la baie du Fort Vauban de l'île Sainte Marguerite de la Pointe de la Croisette à Cannes. Le point culminant de ces îles particulièrement basses se situe au Fort Royal de Sainte Marguerite à 26 mètres d'altitude.

© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact