vous êtes ici : INDEX / Voyages / Pyrénées

Pyrénées

Comme les Alpes, la chaîne des Pyrénées s'est élevée à l'ère tertiaire il y a environ 40 millions d'années à la faveur de mouvements tectoniques. Formant une frontière géographique naturelle, mais aussi climatique, entre la péninsule ibérique au sud et la France au nord, avec la Principauté d'Andorre au centre, les Pyrénées s'étendent sur 430 km d'est en ouest entre la Méditerranée et l'Atlantique. L'axe nord-sud est lui bien plus étroit, ne dépassant pas une centaine de kilomètres au plus large. Cette ligne de montagnes se divise en 3 grands ensembles, les Pyrénées orientales, encore appelées Pyrénées catalanes qui se développent à l'est depuis la Méditerranée, les Pyrénées centrales avec les plus hauts sommets dont le Pic d'Aneto, situé du côté espagnol, point culminant du massif à 3404 mètres d'altitude, et enfin à l'ouest les Pyrénées Atlantiques, encore appelées les basses Pyrénées, qui intègrent notamment une partie de la région traditionnelle du Béarn. Sur le plan climatique, les influences océaniques favorisent globalement le côté espagnol et l'est du massif en terme d'ensoleillement, la région de Lourdes et de Pau, plus largement le côté français au nord-ouest du massif connaît un climat beaucoup plus humide. Alimentés par de très nombreux ruisseaux, gaves et nestes notamment, les vallées sont principalement orientées dans un axe nord-sud et se révèlent très escarpées en particulier sur le versant septentrional. Les crues, comme celle du 13 juin 2018, peuvent être redoutables avec une mise en charge des bassins extrêmement rapide. Très sauvages, les Pyrénées abritent une faune et une flore riches, plusieurs espaces naturels font l'objet de mesures de protection environnementale et un parc naturel national fut créé en 1967, avec une zone centrale de 457,07 km2. Des sites remarquables font par ailleurs l'objet de mesures particulières tels que le Cirque de Gavarnie inscrit en 1997 au patrimoine mondial de l'UNESCO comme le massif du Mont Perdu qui le surplombe. A l'exception des rivages méditerranéens et atlantiques, la densité de population est relativement faible, voir très faible dans certaines zones reculées. L'agriculture et l'élevage avec une forte activité pastorale dans les estives ont conservé une grande importance dans les Pyrénées avec plus d'un tiers de la superficie consacré à ces activités. De nombreux chemins, souvent escarpés, permettent de parcourir ces vastes espaces de montagnes d'une vallée à l'autre.
voir aussi les Pyrénées à VTT : cliquer ici / voir aussi la Pierre Saint Martin en spéléo : cliquer ici

Col de Port d'Aula - cliquer ici

Jadis emprunté pour rallier le territoire du Couserans en Ariège à la province espagnole de Lerida en Catalogne, le col de Port d'Aula est situé au cœur des Pyrénées à une altitude de 2260 mètres. Son histoire est marquée par le passage de nombreux réfugiés notamment lors des guerres d'Espagne. L'ascension depuis le petit village de Couflens dans la vallée du Salat emprunte d'abord une petite route jusqu'au Col de Pause (alt. 1563 m) avant de poursuivre sur une piste sinueuse jusqu'au col coiffé d'une borne frontière. voir la rubrique

Cirque de Gavarnie - cliquer ici

D'origine glaciaire, le majestueux Cirque de Gavarnie dresse ses hautes falaises de calcaire sur les contreforts du massif pyrénéen du Mont Perdu (alt. 3355 m), sous les crêtes qui marquent la frontière avec l'Espagne, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Lourdes. Les parois du cirque s'étagent sur une hauteur pouvant atteindre par endroit près de 1500 mètres de hauteur tandis qu'à l'est, la grande cascade chute de 422 mètres depuis les sources du Gave de Gavarnie qui deviendra un peu plus en aval le Gave de Pau  voir la rubrique

Massif du Val d'Azun - cliquer ici

Situé entre la vallée de l'Ouzom à l'ouest et celle du Gave de Pau à l'est, le massif du Val d'Azun se développe principalement au sud-est du Col du Soulor sous les pentes du Pic de Gabizos. Au nord, ses pentes constituent les derniers contreforts des Pyrénées avant Lourdes et la vaste plaine du Béarn. Dominé au sud par le Balaïtous à 3144 m d'altitude, le Val d'Azun constitue l'une des sept vallées du Lavedan à l'ouest de la région naturelle de la Bigorre dans les Hautes-Pyrénées.. voir la rubrique

Col du Soulor et alentours - cliquer ici

Si le col du Soulor se trouve sur la commune d'Arbéost, celui-ci relie le département des Hautes-Pyrénées et la vallée du Gave de Pau à Argelès-Gazost à celui des Pyrénées Atlantiques et la Vallée du Gave d'Ossau à Laruns. A une altitude de 1474 m, ce col pyrénéen se situe sur un point haut entre la Vallée de l'Ouzom au nord et celle du Laun au sud-est. Il sépare le massif du Val d'Azun au nord-est à celui du Gabizos, sommet pyrénéen qui le domine par le sud-ouest à 2639 m d'altitude. voir la rubrique

Vallée de l'Ouzom - cliquer ici

Frontière naturelle entre deux départements, les Pyrénées Atlantiques à l'ouest et les Hautes-Pyrénées à l'est, la petite vallée de l'Ouzom marque aussi le lien entre deux régions, la Nouvelle Aquitaine du côté Atlantique et l'Occitanie du côté de la Méditerranée. Plus discrète que les vallées voisines, la Vallée de l'Ouzom s'étire sur une trentaine de kilomètres depuis ses sources au Cap d’Ouzom (alt. 1131 m) dans le Cirque du Litor près du Col du Soulor jusqu'à sa confluence avec le Gave de Pau au village d'Igon. voir la rubrique

Col de Louvie et alentours - cliquer ici

Le Col de Louvie est un col muletier perché à 1438 mètres d'altitude auquel on peut accéder depuis le village de Louvie-Soubiron près de Laruns par une petite piste qui s'élève sous le Pic de Listo (alt. 1358 m). La piste s'interrompt avant le col en cédant la place à une trace à travers les estives. Bien que relativement peu élevé, le Col de Louvie se révèle une ascension plutôt sportive. Il en est de même de l'autre côté depuis le village de Ferrières (Hautes-Pyrénées). Depuis le col en lui-même, il est possible (à pied) de rejoindre le col de l'Aubisque. voir la rubrique

Vallée d'Ossau - cliquer ici

La Vallée du Gave d'Ossau constitue l'une des trois grandes vallées du Haut-Béarn avec les vallées d'Aspe et de Barétous. Cette vallée glaciaire aux pentes marquées se développe sur une cinquantaine de kilomètres sur un axe sud-nord depuis ses sources sur les pentes du Pic du Midi d'Ossau (alt. 2884 m) près du col frontalier du Pourtalet jusqu'à Oloron-Sainte-Marie où elle conflue avec le Gave d'Aspe pour donner naissance au Gave d'Oloron. La vallée est entourée de nombreux massifs de montagne, notamment en amont du village d'Arudy. voir la rubrique

Vallée d'Aspe et d'Oloron - cliquer ici

Rivières torrentielles des Pyrénées-Atlantiques, les Gaves d'Aspe et d'Ossau donnent naissance au Gave d'Oloron à leur confluence dans la petite ville d'Oloron-Sainte-Marie. Rejoignant plus en aval le Gave de Pau, les eaux de ces rivières alimentent le vaste bassin de l'Adour qui rejoindra plus tard l'océan Atlantique au nord de Bayonne. Comme la plupart des cours d'eau de montagne, ces rivières connaissent des fluctuations importantes et sont très sensibles aux épisodes de crue comme ce fut le cas le 13 juin 2018. voir la rubrique

© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact