vous êtes ici : INDEX / Voyages / France / Normandie  / Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel
le "mont Saint-Michel au péril de la mer" ou la "merveille de l'occident"

Positionnée sur un îlot granitique dans une vaste baie enserrée entre la Bretagne (voir) à l'ouest et la presqu'île du Cotentin à l'est, l'abbaye du Mont-Saint-Michel (fondée en l'an 709 après JC) dresse sa fière silhouette élancée depuis le XIème siècle. Le mont se situe précisément à l'embouchure de la petite rivière du Couesnon qui sépare la Bretagne de la Normandie. Cette frontière entre Normandie et Bretagne et cette appartenance du Mont-Saint-Michel à la Normandie plutôt qu'à la Bretagne résulte d'une histoire tourmentée notamment entre les Xème et XIème siècle à l'époque de Guillaume Ier et plus tard du duc Richard II de Normandie et du duc de Bretagne. Si l'on s'attache à la position géographique du rocher par rapport au Couesnon, il est probable que le rocher ait oscillé au cours des siècles entre les rives bretonnes et les rives normandes au fil des errances de la rivière. Unique par l'architecture remarquable de ses bâtiments classés et par sa position inédite sur un rocher isolé du continent, le Mont-Saint-Michel constitue l'un des sites touristiques les plus visités de France, avec plus de 2 millions de visiteurs chaque année. Structurée administrativement sous la forme d'une petite commune constituée du rocher lui-même et d'une enclave de polders sur le continent, le lieu est habité par une quarantaine de résidents permanents. La baie du Mont-Saint-Michel elle-même classée au patrimoine mondial de l’Unesco abrite un phénomène de marées surprenant par le marnage qui peut atteindre 15 mètres de hauteur et par la surface des étendues découvertes à chaque marée. La légende rapporte que la mer s'invite sur les vastes étendues de sable à la vitesse d'un cheval au galop lorsque la mer se met à monter par forts coefficients, piégeant les pêcheurs de coquillage ou les randonneurs distraits. Jadis rattaché au continent par l'aménagement malencontreux d'une route et d'un parking, le Mont-Saint-Michel risquait se s'ensabler et de perdre son statut de rocher isolé dans la baie. D'importants travaux ont donc été entrepris dans les années 2000 et 2010 pour que le site retrouve à nouveau son aspect original entouré de sable à marée basse et cerné par la mer à marée haute.

voir aussi : le Cotentin  - Étretat - Bretagne - Kayak de mer

le Mont-Saint-Michel

depuis le chemin des Herbus sur les rivages du Polder Tesnières
20040409_montstmichelparlwsw_pano_2 20040409_montstmichelparlwsw_pano_1 20040409_montstmichelparlesw_04 20040409_montstmichelparlesw_07 20040409_montstmichelparlwsw_04 20040409_montstmichelparlwsw_07 20040409_montstmichelparlesw_11 20040409_montstmichelparlesw_20
par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest
20040409_montstmichelparlesw_01 20040409_montstmichelparlesw_08 20040409_montstmichelparlesw_10 20040409_montstmichelparlesw_12 20040409_montstmichelparlesw_13 20040409_montstmichelparlesw_16 20040409_montstmichelparlwsw_10
par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest par le sud-ouest
par le sud depuis les rives du Couesnon
20040409_montstmichelparlesud_pano 20040409_montstmichelparlesud_3 20040409_montstmichelparlesud_5
par le sud par le sud Couesnon

l'île de Tombelaine

un rocher dans la baie à 2,6 km au nord du Mont-Saint-Michel
20040409_iledetombelainepresmontstmichel
Tombelaine
© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact